Thursday, January 13, 2011

Optional Memorial: St. Hilary of Poitiers, Bishop & Doctor of the Church - "Hilary" Term


Hilaire est certainement le personnage le plus remarquable de l'histoire de Poitiers.

Il vécu au 4ème siècle, la ville qui deviendra Poitiers s'appelait alors Lemonum, nous sommes en Gaule, les Royaumes Francs n'existent pas encore et l'administration est romaine.

Nous ne disposons pas d'informations certaines sur la plus grande partie de la vie d'Hilaire. Les sources antiques disent qu'il naquit à Poitiers, probablement vers l'année 310. Issu d'une famille de l'aristocratie gallo-romaine de la cité de Lemonum, il reçut une solide formation littéraire, bien évidente dans ses écrits. Il ne semble pas qu'il ait grandi dans un milieu chrétien. Lui-même nous parle d'un chemin de recherche de la vérité, qui le conduisit peu à peu à la reconnaissance de Dieu créateur et du Dieu incarné, mort pour nous donner la vie éternelle.

Baptisé à 35 ans (vers 345), il est père de famille lorsqu'il devient évêque de la ville, élu par ses coreligionnaires autour de 353-354. Certaines sources (Robert Favreau, historien, spécialiste de l'histoire du Poitou) le présente comme le premier évêque de la ville ("Les évêques précédant Saint-Hilaire relèvent largement de la légende. Seul Agon paraît avéré."), sur le site du diocèse de Poitiers il est présenté comme le 9ème.

Au cours des années suivantes, Hilaire écrivit sa première œuvre, le Commentaire à l'Évangile de Matthieu. Il s'agit du plus ancien commentaire en langue latine qui nous soit parvenu de cet Évangile.

Hilaire a évangélisé Poitiers et la région, nous sommes au milieu du 4ème siècle. Il fut probablement à l'origine de la construction du baptistère Saint-Jean, le plus vieux bâtiment chrétien de France encore existant. Il a pour disciple et ami Saint Martin qui avant de devenir Évêque de Tours va fonder l'abbaye de Ligugé sur un terrain offert par Saint Hilaire. Cette abbaye est le plus ancien établissement monastique d’Occident, encore en activité. (Quelques années plus tard, au 6ème siècles, Radegonde reine des francs fondera à Poitiers la plus ancienne abbaye de femmes : l'abbaye Sainte-Croix).

Hilaire un grand personnage pour l'Église: en 356, Hilaire assiste comme Évêque au Synode de Béziers, dans le sud de la France, le "synode des faux Apôtres", comme il l'appelle lui-même, car la réunion fut dominée par des Évêques philo-ariens, qui niaient la divinité de Jésus Christ. Ces "faux apôtres" demandèrent à l'empereur Constance la condamnation à l'exil de l'Évêque de Poitiers.

Hilaire fut ainsi obligé de quitter la Gaule au cours de l'été 356. Exilé en Phrygie, dans l'actuelle Turquie, Hilaire se trouva au contact d'un milieu religieux totalement dominé par l'arianisme. Là aussi, sa sollicitude de pasteur le poussa à travailler sans relâche pour le rétablissement de l'unité de l'Église, sur la base de la juste foi, formulée par le Concile de Nicée.

C'est dans ce but qu'il commença la rédaction de son œuvre dogmatique la plus importante et la plus connue : le De Trinitate (Sur la Trinité). Dans celle-ci, Hilaire expose son chemin personnel vers la connaissance de Dieu, et se préoccupe de montrer que l'Écriture atteste clairement la divinité du Fils et son égalité avec le Père, non seulement dans le Nouveau Testament, mais également dans un grand nombre de pages de l'Ancien Testament, dans lequel apparaît déjà le mystère du Christ.

Face aux ariens, il insiste sur la vérité des noms de Père et de Fils et développe toute sa théologie trinitaire à partir de la formule du Baptême qui nous a été donnée par le Seigneur lui-même: "Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Le Père et le Fils sont de la même nature.

Et si certains passages du Nouveau Testament pourraient faire penser que le Fils est inférieur au Père, Hilaire offre des règles précises pour éviter des interprétations erronées : certains textes de l'Écriture parlent de Jésus comme de Dieu, d'autres mettent, en revanche, en évidence son humanité.

Certains se réfèrent à Lui dans sa préexistence auprès du Père; d'autres prennent en considération l'état d'abaissement (kenosis), sa descente jusqu'à la mort; d'autres, enfin, le contemplent dans la gloire de la résurrection.

En 360 ou en 361, Hilaire put finalement revenir dans sa patrie après son exil, et il reprit immédiatement l'activité pastorale dans son Église, mais l'influence de son magistère s'étendit de fait bien au-delà des frontières de celle-ci.

Un synode tenu à Paris en 360 ou en 361 reprend le langage du Concile de Nicée. Certains auteurs antiques pensent que ce tournant anti-arien de l'épiscopat de la Gaule a été en grande parti dû à la fermeté et à la mansuétude de l'Évêque de Poitiers. Tel était précisément son don : conjuguer la fermeté dans la foi et la douceur dans les relations interpersonnelles.

Hilaire mourut en 367. Sa mémoire liturgique est célébrée le 13 janvier. En 1851, le bienheureux Pie IX le proclama Docteur de l'Église.

* * *


Saint Hilary of Poitiers (315-368) was a leading defender of the Church against the Arian heresy. He wrote twelve books about the Holy Trinity as well as commentaries on St. Matthew's Gospel and the Psalms.




Grant,we pray, almighty God, that we may rightly understand and truthfully profess the divinity of your Son, which the Bishop Saint Hilary taught with such constancy. Through our Lord.

* * *

Hilary Term in the Universities and Courts
At one time, Hilary Term was the name given to the second semester in universities following the British tradition, because it began with the feast of St. Hilary (once January 14, now January 13), just as Michaelmas term was the name given the fall semester that began around the feast of St. Michael (September 29).

From Wikipedia: Hilary Term is the second academic term of Oxford University's academic year. It runs from January to March and is so named because the feast day of St Hilary of Poitiers, 14 January, falls during this term. All terms are dated from this day in the following way:


Michaelmas term — 13 Sundays before to 5 Sundays before the feast day of St Hilary
Hilary term — 1 Sunday to 9 Sundays after the feast day of St Hilary
Trinity term — 15 Sundays to 21 Sundays after the feast day of St Hilary


The term originated in the legal system. The Courts of England and Wales divide the legal year into four terms: Hilary, Easter, Trinity and Michaelmas.

No comments:

Post a Comment

Post a Comment