Tuesday, January 22, 2013

Nouvel Évêque pour Bathurst, NB - Optional Memorial: St Vincent of Saragossa, Deacon and Martyr

Daniel Jodoin, prêtre curé
Today in Rome it was announced that His Holiness Pope Benedict XVI has appointed Reverend Father Daniel Jodoin, currently Pastor of the Parish Bon Pasteur of the Archdiocese of Sherbrooke, as Bishop of Bathurst.

* * *
Aujourd’hui à Rome, on a annoncé que Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a nommé Monsieur l’abbé Daniel Jodoin, présentement curé de la paroisse du Bon Pasteur de l’archidiocèse de Sherbrooke, évêque de Bathurst.

* * * * * *
L’aîné d’une famille de quatre enfants, je suis né à Granby un 2 mars. Après des études secondaires au Séminaire des Pères du Verbe Divin de Granby et des études collégiales au Collège Jean de Brébeuf de Montréal, j’ai poursuivi des études universitaires à l’École des Hautes Études Commerciales de Montréal (HEC) où j’ai obtenu un baccalauréat en administration (BAA) et une maîtrise en administration des affaires (MBA) en plus de devenir membre de l’Ordre des comptables agréés du Québec (CA).

Par la suite, j’ai entrepris des études théologiques au Séminaire Saint-Paul d’Ottawa. Après un stage pastoral dans la région de Farnham / Bedford et à la paroisse Saint-Joseph de Sherbrooke, je fus ordonné prêtre le 3 octobre 1992 en la chapelle de la Maison des Petites Sœurs de la Sainte-Famille de Sherbrooke. Ma première messe eut lieu le lendemain à la paroisse de Bedford, soit le 4 octobre 1992, jour de la fête de saint François d’Assise.

Quelques mois plus tard, Mgr Jean-Marie Fortier décida de me nommer curé des paroisses Saints-Anges de Ham Nord, Saint-Fortunat et Notre-Dame de Ham auxquelles s’ajouta par la suite la paroisse de Saint-Julien. Après un terme de 6 ans comme curé, Mgr André Gaumond me nomma aux études à Rome à l’Université pontificale Grégorienne afin d’obtenir une licence en théologie dogmatique, plus précisément en ecclésiologie.

Au terme de ce séjour à Rome, Mgr Gaumond me demanda d’être le pasteur de la paroisse St-François-d’Assise, ce que j’ai accepté alors avec joie. Devenant par le fait même membre et maintenant président de la Zone pastorale Sherbrooke-Est, ces rencontres m’ont permis de mieux connaître les acteurs et la vie paroissiale des différentes paroisses de ce quartier.

[Plus tard] Mgr Gaumond me demanda de relever un nouveau défi, celui d’assumer la cure des paroisses Notre-Dame-de-l’Assomption, Sainte-Famille et Très-Saint-Sacrement étant donné le départ du curé, ce que j’ai aussi accepté avec joie sachant le désir de chacun(e) d’intensifier sa foi et de rendre vivante sa communauté.

Nous serons donc tous ensemble appelés à relever des défis, à bâtir des projets, à partager des moments de joie et à s’épauler mutuellement dans les moments plus difficiles. Pour écrire ce nouveau chapitre de notre histoire tant personnelle que paroissiale, nous ne serons cependant pas seuls, le Christ sera avec nous, lui qui nous a promis son aide et une présence indéfectible.

En terminant, je tiens à vous assurer de mon entière disponibilité à votre égard. N’hésitez donc pas à venir me rencontrer soit au presbytère ou lors d’une de nos célébrations. Comme prêtre, j’essaierai alors de vous accueillir comme le Christ Lui-Même vous accueillerait, Lui qui est notre Unique Pasteur.
Daniel Jodoin, prêtre curé

* * * * * *

SAINT VINCENT,
DEACON & MARTYR


Most of what we know about this saint comes from the poet Prudentius. His Acts have been rather freely colored by the imagination of their compiler. But St. Augustine, in one of his sermons on St. Vincent, speaks of having the Acts of his martyrdom before him. We are at least sure of his name, his being a deacon, the place of his death and burial.

According to the story we have (and as with some of the other early martyrs the unusual devotion he inspired must have had a basis in a very heroic life), Vincent was ordained deacon by his friend St. Valerius of Zaragossa in Spain. The Roman emperors had published their edicts against the clergy in 303, and the following year against the laity. Vincent and his bishop were imprisoned in Valencia. Hunger and torture failed to break them. Like the youths in the fiery furnace (Book of Daniel, chapter three), they seemed to thrive on suffering.

Valerius was sent into exile, and Dacian, the Roman governor, now turned the full force of his fury on Vincent. Tortures that sound very modern were tried. But their main effect was the progressive disintegration of Dacian himself. He had the torturers beaten because they failed.

Finally he suggested a compromise: Would Vincent at least give up the sacred books to be burned according to the emperor’s edict? He would not. Torture on the gridiron continued, the prisoner remaining courageous, the torturer losing control of himself. Vincent was thrown into a filthy prison cell—and converted the jailer. Dacian wept with rage, but strangely enough, ordered the prisoner to be given some rest.

Friends among the faithful came to visit him, but he was to have no earthly rest. When they finally settled him on a comfortable bed, he went to his eternal rest. [www.americancatholic.org/saintoftheday]

* * *
Almighty ever-living God, mercifully pour out your Spirit upon us, so that our hearts may possess the strong love by which the Martyr Saint Vincent triumphed over all bodily torments. Through our Lord Jesus Christ, your Son, who lives and reigns with you in the unity of the Holy Spirit, one God, for ever and ever.

No comments:

Post a Comment

Post a Comment