Saturday, April 30, 2016

Messe: Jubilaires de mariage 2016

Basilique-cathédrale Notre Dame d’Ottawa
Cinquième dimanche de Pâques (Année “C”)—le 24 avril 2016

DIEU OUVRE CONSTAMMENT DES PORTES DE FOI ET D’AMOUR
[Textes : Actes 14, 21b-27 [Psaume 145]; Apocalypse 21, 1-5a; Jean 13, 31-33a.34-35]
         

           
           Une expression bien connue dit que Dieu ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre. J’ignore l’origine de cet adage, mais je sais que son but est de nous donner espoir.

          Cette porte que Dieu ouvre afin d’apporter joie et confiance aux chrétiennes et chrétiens est justement le thème de la liturgie d’aujourd’hui. C’est aussi le thème de la récente Exhortation apostolique du pape François Amoris Laetitia.

          La toute première phrase qui ouvre cette exhortation résume bien ce thème : « La joie de l’amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Église. » N’est-ce pas la raison qui nous rassemble aujourd’hui alors que nous célébrons cette messe d’action de grâce pour vos mariages établi, fondé sur le Christ et qui ont duré de cinq à soixante-dix ans ?


          Chers couples, nous sommes ici afin de partager votre joie et votre bonheur non seulement avec votre famille, mais avec la grande famille de cette communauté de foi qu’est l’Église.

          La première lecture tirée des Actes des apôtres nous rapporte la fin de ce premier voyage missionnaire de l’Église d’Antioche (13, 1–14, 28). L’évangéliste Luc résume ce qui fut accompli par le ministère de Paul et de Barnabé durant ce premier voyage d’évangélisation— « tout ce que Dieu avait fait avec eux » — en ces mots, « Dieu avait ouvert aux nations païennes la porte de la foi. » 


          Envoyés en mission par l’Esprit-Saint, Barnabé et Paul allèrent à Chypre, terre natale de Barnabé, puis dans la province d’Asie Mineure. À leur arrivée dans cette région qui, aujourd’hui, est la partie sud-ouest de la Turquie, le rôle de Paul prit plus d’importance. Voilà pourquoi son nom est toujours mentionné avant celui de Barnabé.

          Ils se rendirent dans les villes d’Iconium, de Lystre et de Derbé, convertissant plusieurs personnes à cette croyance que Jésus était le Messie. Les nouveaux croyants provenaient de juifs et de prosélytes, des gentils qui croyaient en Dieu et, qui, quoiqu’ouverts au Judaïsme, n’avaient pas adhéré complètement à celui-ci pour des raisons familiales ou sociales.

          Les juifs et prosélytes qui fréquentaient la synagogue étaient ancrés dans l’étude des Écritures. Ceci pourrait expliquer pourquoi les apôtres arrivaient à trouver aussi rapidement des leaders pour la communauté de foi.


          Les juifs qui habitaient à l’extérieur de la Terre sainte s’attendaient à la venue du Messie. L’Esprit-Saint avait conduit certains de ceux-ci, suite à la prédication de Paul, lui qui avait été un persécuteur de l’Église, à la conviction que Jésus avait été ressuscité des morts et qu’il était bien l’élu de Dieu, celui qui avait été oint. La vie et le ministère de Jésus, remis en question par la crucifixion, étaient affirmés par sa résurrection.

          La souffrance que connaissaient les nouveaux baptisés, à cause de leur foi en Jésus comme Messie était vue comme faisant partie de la volonté de Dieu à leur égard : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » Les couples qui, de temps à autre, ont de la difficulté à demeurer des partenaires aimants et fidèles et qui ont à gérer les aspirations et les besoins de leurs enfants sont probablement d’accord pour dire qu’afin d’éviter de devenir amers, la croix est une partie intégrante de leur croissance dans le Christ.
         

          Que le texte de l’Apocalypse tombe bien aujourd’hui ! On y présente le ciel comme ce banquet de la noce où le Christ, l’Agneau de Dieu ressuscité et triomphant, est le marié et, nous, l’Église, comme son épouse.

          Le livre de l’Apocalypse de Jean, le voyant de Patmos, s’ouvre avec le regard de Jean sur le monde à venir et cette invitation à traverser un seuil céleste, « J’eus ensuite une autre vision et je vis une porte ouverte dans le ciel. » — voilà cette image de la porte qui revient.

          À la fin des temps ou à la fin du monde, quand le plan de salut de Dieu sera pleinement accompli, Dieu résidera en proche intimité avec son peuple. Il n’y aura plus de pleurs, de douleur ou de larmes. Même si la vie sur terre ressemble parfois à une vallée de larmes, au ciel, Dieu essuiera toute larme de nos yeux. Ce sera alors la réalisation de la nouvelle création et Dieu dira : « Voici que je fais toutes choses nouvelles. »


          Le pape François dans son très beau traité sur l’amour dans la famille et dans le couple affirme ceci : « le Christ Seigneur “vient à la rencontre des époux chrétiens dans le sacrement du mariage” et demeure avec eux. »

          « Le sacrement de mariage n’est pas une convention sociale, un rite vide ni le simple signe extérieur d’un engagement. », dit-il mais plutôt que les époux « représentent réellement, par le signe sacramentel, le rapport du Christ à son Église » et sont un rappel de l’alliance scellée par le sang de Jésus.



          Alors qu’aujourd’hui, certains sont tentés d’aller vers la cohabitation et la maternité/paternité hors du mariage, le pape François leur lance le défi de décider de se marier. Il met beaucoup d’emphase sur les « paroles de consentement » ajoutant que « Ces paroles donnent un sens à la sexualité, et la libèrent de toute ambiguïté. »

          Une décision libre et publique en faveur du mariage contraste grandement avec des décisions privées, parfois discutées à la hâte ou prises à cause de contraintes économiques, en faveur de l’union de fait.

          Le Pape semble dire qu’il faut apprendre de nos grands-parents ou, s’il était ici avec nous aujourd’hui, il nous dirait d’apprendre de tous ces couples qui célèbrent des décennies de vie conjugale : « S’engager avec l’autre de manière exclusive et définitive comporte toujours une part de risque et de pari audacieux. Le refus d’assumer cet engagement est égoïste, intéressé, mesquin, il s’éternise dans la reconnaissance des droits de l’autre et n’en finit pas de le présenter à la société comme digne d’être aimé inconditionnellement. »

         Dans l’évangile d’aujourd’hui, tiré du message de Jésus lors du dernier repas, la veille de sa mort, Jésus révèle tout ce qui est le plus cher à son cœur. Jean dit que Jésus : « avait toujours aimé les siens qui étaient dans le monde » et qu’il les aima « jusqu’à la fin » ou une meilleure traduction serait « complètement ». 

           Finalement, nous voyons bien que l’amour est la porte qui permet de comprendre pleinement le sacrifice que Jésus fait de lui-même et que nous célébrons en cette messe d’action de grâce pour vous chers jubilaires. Que Dieu vous bénisse aujourd’hui et tout au long de votre vie ensemble !


1 comment:

  1. Happiness all over my heart, i never believed that i could ever be happy like this with the love of my life, All thanks to God almighty for making this great man Dr otor for helping me and all thanks to the radio stations and televisions stations for making us to be aware of this great man. i have been in relationship with mac for 5 years until a day came when mac traveled to Austria for business, then when he came back his attitude towards me turned to a very bad and rude one,i was surprised,cause i never did anything wrong to him. then a day came when mac told me that he tired of the relationship that i should let him live his live the way he wants to, so i was surprised and was short of words, i never new mac has a girl friend in Austria, which he has been hiding from me for years,mac relocated to Austria without telling me, that was how mac left the USA and never bothered to call me nor text me, i was in pain for good 1 year and six months i never taught of any man cause i loved Marc with all my life, and i tried just to reach to see if i can be his second wife if he has already gotten married to another lady, i love him so much that every minutes he is always in my mind, so their was a day i was watching television and i saw a lady was testifying on how she got her lover back with the help of a man named Dr otor who has been helping a lot of people here in the USA, i was surprised cause i have never come across such thing before, so that was how i took Dr otor's contact immediately i gave him a call and told him my problem, he just laughed over it and told me not to worry about any thing that i shall have my man back to my arms within 24 hours, i was like ok, let me watch and see, so the next morning i got a call from somebody saying my love, i was like who is this i ended the call and the number called again surprisingly it was mac he was pleading crying on the phone that i should forgive him, i taught i was dreaming until i realized that is not dreams, mac was crying, pleading and begging immediately a tears of joy rolled down from my eyes,is this real? so that was how i accepted him and now we are living happily together here the USA, and now am pregnant for him. all thanks and adoration be to Dr.OTOR for helping a lot, if you need his help you can contact him via otorspelltemple@gmail.com

    ReplyDelete