Thursday, August 15, 2013

Mary's Assumption & Jesuit Vows


Cette fête a pour objet de célébrer à la fois la bienheureuse Mort, la glorieuse Résurrection et la triomphante Assomption de la très Sainte Vierge au Ciel. Jésus avait souffert la mort pour racheter le monde ; Marie, dans le plan de la Providence, devait suivre son divin Fils et mourir. Mais sa mort ne ressembla en rien à celle du commun des hommes ; elle eut pour unique cause l'excès de son amour et de ses désirs ; elle ne fut accompagnée d'aucune douleur, ni suivie de la corruption du tombeau. Jésus devait tous ces privilèges à sa sainte Mère.

La tradition rapporte que les Apôtres, dispersés dans l'univers pour prêcher l'Évangile, se trouvèrent miraculeusement réunis autour du lit de mort de celle qui avait présidé à la naissance et aux premiers développements de l'Église. Trois jours après la mort de Marie, visitant le virginal tombeau avant de se séparer, ils furent les heureux témoins d'une grande merveille. On entendit dans les airs d'harmonieux cantiques ; un parfum délicieux s'exhalait du tombeau de Marie ; et lorsqu'on l'eut ouvert, on n'y trouva que des fleurs fraîches et vermeilles : les Anges avaient transporté dans les Cieux, en corps et en âme, la Mère du Sauveur.

On ne peut que soupçonner ici bas avec admiration l'accueil qui fut fait à Marie par la Très Sainte Trinité, à laquelle elle avait été associée d'une manière si sublime dans le mystère du salut des hommes, par Jésus-Christ son Fils bien-aimé, par les légions des Anges, les Patriarches, les Prophètes, tous les saints de l'Ancien Testament et les élus de la Loi nouvelle. Les plus grands serviteurs de Marie, dans leurs contemplations, se sont plu à dépeindre son triomphe incomparable, son couronnement, sa gloire en ce grand jour. Mais le triomphe et la gloire de Marie sont éternels.

La fête de l'Assomption, outre sa mort toute sainte, sa Résurrection et son couronnement, célèbre sa royauté toute-puissante. Elle est la Reine du Ciel, la Reine des Anges et des Saints, la Reine de l'Église terrestre, la Reine de l'Église du Purgatoire; et c'est elle que David a dépeinte dans ses Psaumes : « La Reine s'est assise à ta droite, couverte d'un manteau d'or, environnée et tout étincelante des richesses les plus variées. » L'Assomption de Marie réclamait une définition de foi : l'Église a proclamé ce dogme le 1er novembre 1950. Gloire à Dieu !  (Abbé L. Jaud)

* * * * * *

JESUIT VOW DAY


On this day in 1534, Ignatius Loyola and his companions, wishing to live as reformed priests, made vows to God at Montmartre, Paris.  The sole priest in their group, Blessed Peter Favre received their vows at Mass.  They would all eventually be ordained (Ignatius Loyola and Francis Xavier in Venice in 1537) and in 1540 their "Company" would be recognized as a new religious order (the Jesuits).

On this day in 1963, my novitiate comrades, Frank Obrigewitsch, Joseph Schner and I made our first perpetual vows at Ignatius College, Guelph.  It has been a remarkable fifty years!

On Sunday in Montreal, our latest Canadian Jesuit Kevin Kelly will pronounce his First Vows at the Gesu Church in Montreal. Our wish for him is the traditional one we heard many years ago, "Courage and Perseverance!"

No comments:

Post a Comment

Post a Comment